carnet de bord

Bienvenue sur mon blog

 
  • Accueil
  • > Recherche : travaille credit mutuel chartrons

Opération extérieure: So Art, So Chartrons 17 mars, 2008

Classé dans : — marylanicart @ 22:38

Une fois par semestre, nous devons faire face à une semaine  »d’opération extérieure » qui nous permet de nous frotter au terrain. Pour la première, nous avons tous travaillé autour d’un nouvel évènement dans le quartiers des Chartrons: So Art, So Chartrons, qui consiste en un parcours de galeries d’art contemporain. Sur quatre jours, du 22 au 25 novembre 2007, ont été organisés onze vernissages: photo, peinture, installations, vidéo, performances,…

Notre groupe devait travailler plus précisément autour du thème du mécénat. Il fallait donc établir une synthèse des solutions possibles pour rapprocher les entreprises mécènes d’un évènement comme So Art,… Après de longues journées (et nuits) de travail, voici les conclusions que nous en avons tiré: 

                   6015imagelogoartchartronsbordeaux1.gif  

« So Art So Chartrons » – Les clubs d’entreprises.

Après avoir travaillé pendant une semaine sur l’événement « So Art So Chartrons » et après avoir effectué des recherches sur les clubs d’entreprises et sur le mécénat culturel, nous nous sommes demandé comment intégrer cette notion  dans le projet ?  Avant de répondre à cette problématique nous vous présentons un petit paysage des galeries en France et à Bordeaux, ainsi qu’une réflexion sur le quartier des Chartrons et l’art contemporain, en passant bien sur par « So Art So Chartrons ». Ensuite nous vous exposerons  nos recherches sur les clubs d’entreprises et le mécénat culturel. Sans oublier de vous soumettre les améliorations que l’on pourrait apporter à la deuxième édition de « So Art So Chartrons »

 

Les galeries en France et à Bordeaux

Que ce soit en France ou à Bordeaux, les galeries d’arts se multiplient et affichent un dynamisme certain. Les différentes enquêtes que nous avons menées nous ont fait découvrir un secteur en plein essor et désireux de s’affirmer encore plus. En effet, les galeristes ont à cœur de toucher un public de plus en plus large et sont prêts pour cela à s’investir dans des projets tels que « So Art So Chartrons ».  
Il apparait cependant que les contraintes économiques en France, comme les taxes, les charges sociales ou la fiscalisation, ont tendance à les freiner dans leur volonté de développement et d’ouverture. Malgré tout, nous avons pu constater que des réponses à ces problèmes  commencent à se mettre en place. L’exemple le plus marquant est sans doute la création au sein du Sénat, d’une commission pour la relance du marché de l’art en France.

A Bordeaux les choses bougent également. La candidature de la ville au titre de capitale européenne de la culture, révèle une réelle envie de mettre en valeur l’ensemble de son patrimoine culturel. Il nous est alors apparu évident que toutes les galeries bordelaises doivent être actrices de ce mouvement général.

 

Les Chartrons et l’art contemporain.

 Les Chartrons ont toujours été connus comme étant le quartier des antiquaires. Mais il semble que la vague de l’art contemporain commence à conquérir ce secteur de la ville de Bordeaux et ce phénomène s’est aujourd’hui concrétisé avec « So Art So Chartrons ». 

Le CAPC, place forte de l’art contemporain à Bordeaux, marque l’entrée sur les Chartrons.  En parcourant ce quartier, nous pourrons bientôt assister à des ventes aux enchères spécialisées en Art contemporain, proposé par Maître Toledano et Maître Obadia.

Les lieux d’expositions fleurissent, incitent le spectateur à découvrir et à comprendre ce mouvement. A travers de multiples rencontres nous nous sommes aperçues que tous les acteurs du quartier vivaient une même passion et une même envie d’action.
               Les Chartrons : un lieu qui réserve bien des surprises et qui affiche une identité nouvelle, contemporaine.

 

 

« So Art, So Chartrons »

            La création de « So Art, So Chartrons » s’inscrit donc dans cette dynamique du quartier des Chartrons qui tend à valoriser l’art contemporain.

            Grâce à notre enquête, nous avons pu entrer en contact direct avec l’univers de cet évènement et les éléments qui gravitent autour de lui.  Nous avons d’abord réalisé, en rencontrant chacun des participants, les difficultés inhérentes à l’organisation d’une telle manifestation, et qu’ils ont du surmonter. Nous avons pu sentir que la solidarité et la motivation ont joué un rôle déterminant dans la réussite du projet.

Le succès de « So Art, So Chartrons » tient également à l’apport personnel de chacun. En effet, tous ont un parcours et une sensibilité à l’art différents. De cette hétérogénéité apparente ressort en fait un ensemble très complet dans sa diversité.

Un évènement qui a su rassembler, non seulement des professionnels, mais surtout un public autour d’eux.

 

Les clubs d’entreprises et le mécénat culturel

 

Les clubs d’entreprises

            Les clubs fédèrent les entreprises qui souhaitent s’impliquer et aider le développement, sous toutes ses formes,  de la culture. Cependant, la culture n’est pas le seul domaine dans lequel ces entreprises peuvent agir. Nous avons donc ciblé nos recherches sur les clubs qui s’investissent dans des actions culturelles.

            A travers notre enquête, nous nous sommes rendu compte que ces structures sont non seulement très demandées, mais ont aussi des domaines de prédilections très précis. C’est pourquoi, il nous est apparu nécessaire dans la recherche d’éventuels mécènes pour un évènement tel que « So Art So Chartrons », d’effectuer une étude approfondie,  afin de bien déterminer les entreprises susceptibles d’être intéressées. 
Concernant l’art contemporain,  le MEDEF et les grands propriétaires viticoles apparaissent en première ligne. Ils apportent leur soutien à la création et à la diffusion, en finançant des projets d’une part et en mettant à la disposition des exposants des moyens logistiques, comme par exemple l’accueil d’œuvres dans les châteaux du vignoble bordelais. Ainsi, le château d’Arsac accueille dans ses jardins, et ce tout au long de l’année, des sculptures d’artistes contemporains reconnus.

 

« So Art So Chartrons » et le mécénat culturel

            Qui dit mécénat culturel, dit soutien  à la création contemporaine, à la diffusion de l’art sous ses  différentes formes et le croisement entre le social et la culture. Le mécène donne des moyens financiers mais aussi techniques à l’évènement qu’il appuie.

 Le mécénat à Bordeaux

            Depuis 2005, l’opération Culture en mouvement contribue à rendre l’art accessible au plus grand nombre à Bordeaux. Après la gratuité des collections des musées de la ville, le bus de l’art contemporain ou la création d’ateliers d’artistes, la ville de Bordeaux vient de lancer le Club de mécénat réunissant les entreprises mécènes de la vie culturelle bordelaise et celles qui souhaitent le devenir.

Ouvert aux entreprises qui sont déjà mécènes, à celles qui veulent s’engager dans le mécénat et à celles qui veulent s’informer, le Club du Mécénat a pour mission de mieux faire connaître le dispositif fiscal du mécénat : réduction d’impôt sur les sociétés à hauteur de 60% des dons versés dans la limite de 0,5% du chiffre d’affaires. Il propose également plusieurs avantages aux entreprises désireuses d’exercer le mécénat à Bordeaux. Les adhérents bénéficieront d’un accompagnement de la mairie dans leur démarche avec des rencontres facilitées avec les acteurs des différents domaines artistiques (spectacles vivants, arts plastiques,…) afin d’évaluer au mieux les projets qui correspondent à leurs activités et ceux qui peuvent valoriser leur projet d’entreprise ; une aide technique sur les dossiers et le recrutement d’une chargée de mission ; des avantages offerts par la ville en soutien à leur mécénat (visites privées d’expositions, places de spectacles).

 

Certaines entreprises bordelaises financent déjà des institutions et des événements culturels locaux, d’autres acquièrent des œuvres d’art. Cependant, la loi du 1er août 2003 sur le dispositif fiscal du mécénat reste méconnue des acteurs économiques, notamment des PME.

L’aide fiscale doublée grâce à cette nouvelle loi et l’offre artistique variée de Bordeaux devraient favoriser l’activité du Club de mécénat en apportant la réponse à des projets d’entreprises variés, au bénéfice d’une dynamique culturelle et économique fortes.

Le 4 juillet 2007, suite à l’initiative de la DRAC (Direction Régionale d’Art Contemporain) Aquitaine et la Chambre du Commerce et de l’Industrie de Bordeaux (CCI), plus d’une centaine d’artistes et opérateurs culturels, entreprises mécènes ou non, étaient réunis au Théâtre National de Bordeaux en Aquitaine (TnBA), pour la première édition des « 6 à 8 Culture – Entreprises ».

Le principe de ces rencontres thématiques est de promouvoir le mécénat culturel à la fois auprès des artistes et des entreprises. Elles sont organisées en partenariat avec la Ville de Bordeaux, le Medef Gironde et le club des mécènes de la Maison des entreprises, et rentrent dans le cadre de la convention du 13 décembre 2006 qui avait institué une collaboration entre la DRAC et la CCI de Bordeaux pour le développement du mécénat culturel en Gironde.

Les « 6 à 8 Culture – Entreprises » illustrent bien l’engagement croissant des acteurs publics et privés, consulaires, économiques et culturels pour créer de nouveaux partenariats au service des entreprises mais surtout des projets culturels.

L’agence Crédit Mutuel des Chartrons soutient l’artiste Catherine Quignard, qui s’expose à la Halle des Chartrons depuis le 29 novembre 2007 et jusqu’au 5 janvier 2008, et ce au profit de l’association Jardin et Santé. L’aide aux associations est, en effet, la principale politique de l’agence. Pourtant ses interventions en tant que mécène culturel restent rares du simple fait qu’elle préfère soutenir des artistes locaux, « de proximité », afin de leur donner leur chance.

La participation de la banque est concentrée essentiellement dans l’apport de moyens logistiques, d’organisation, mais également dans la mise à disposition de son espace comme lieu d’exposition.

Le but premier de cette action de mécénat est donc de promouvoir un artiste, lui permettre de se faire connaître. C’est également un moyen pour la banque de faire connaître une autre image d’elle-même.

 

Pour la première édition de « So Art So Chartrons » aucun partenariat n’a pu être mis en place, en raison de délais d’organisation trop courts.
Il nous semble que l’implication de mécènes permettrait d’élaborer et de financer une stratégie de communication plus aboutie.

Pour la prochaine édition, il faudrait se pencher sur la question dès maintenant car les procédures sont longues et il faut répondre à certains critères pour que le projet retienne l’attention des mécènes potentiels. Il existe cependant une alternative aux procédures : l’initiative des mécènes eux-mêmes.

Il est vrai que le mécénat apparaît, pour les entreprises, comme un moyen de communication moins conventionnel et original, qui peut leur permettre de véhiculer leur image auprès d’un nouveau public. Ainsi les entreprises du quartier des Chartrons pourraient répondre à l’appel de « So Art So Chartrons » étant d’une part les premiers concernés, ils manifesteraient alors leur intérêt pour la vie du quartier et  leur volonté de la dynamiser, d’autre part.

 

 

Pour conclure, nous pouvons dire que le projet « So Art So Chartrons » a remporté un vif succès malgré l’absence de financements extérieurs. On peut donc être confiants en l’avenir et imaginer l’essor qu’un tel projet pourrait prendre grâce à l’implication de mécènes.

Après avoir rencontré de nombreux galeristes bordelais, on peut espérer  que l’esprit de « So Art So Chartrons » s’étendra à d’autres quartiers de la ville. On remarque également que la création d’un tel projet coïncide avec une volonté commune de la ville, de ses habitants et des acteurs culturels d’élever  Bordeaux au rang de Capitale Européenne de la Culture. 

On peut donc  garder à l’esprit que les principaux éléments qui ont permis le succès de « So Art So Chartrons » restent la motivation, la solidarité et la passion de l’Art.

 

Voilà donc un (petit) résumé de ce travail sur le mécénat culturel qui nous a empêché de dormir pendant plus d’une semaine!!! Vous trouverez aussi le film que nous avons réalisé pour ce projet.

Si le sujet vous intéresse, ou si vous voulez un complément d’information, n’hésitez pas à m’en faire part!

 

 
 

Le (Petit) Monde de Laura |
realart |
Alain FILIPPI - Peintures |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lionel de BARROS, dessins e...
| LA POINTE DE L'ART
| La Petite Boutique de Lillie